Paris

Le petit appartement : Mon talon d’Achille

Un peu avant Noël, mon tendon d’Achille s’est rappelé à mon bon souvenir. Je me traine une tendinite depuis presque un an. À l’époque, j’avais fait une note sur ma remise au sport, qui s’était soldée par ce petit bobo que j’avais pensé oublié jusqu’à ce qu’il refasse surface à mon déménagement, puis lors d’un week end sympa en Creuse, et enfin à Noël. Alors que je venais de commencer mon travail dans une nouvelle boite, je me suis retrouvée dans l’incapacité de descendre mes escaliers, du haut de mon 4eme étage sans ascenceur.

Comme ma santé foireuse fait partie intégrante de ce qui fait que je suis moi, oui, je m’étale un peu sur mes déboires. D’ailleurs, j’ai une autre note sur le feu (âmes sensibles accrochez-vous).

58_PETITAPPART01 58_PETITAPPART02

Bref, autant vous dire que je me suis un peu sentie prisonnière de mon appartement. Je ne crois pas avoir trop caché qu’il était tout petit, mais je ne me suis pas non plus étalée dessus. Aujourd’hui c’est l’occasion de le dessiner en entier pour la première fois. Enfin, en entier… il manque tout de même la cuisine et la salle de bain, qui valent le coup d’œil. Peut-être une prochaine fois !

Pour tout dire, il manque aussi le bordel. Allez ranger la vie de deux personnes adultes dans 10m2, vous ! Ahah ! Je m’en suis donc débarrassée pour le dessin. Et le ouija est toujours sur le mur au dessus du lit. C’est le même meuble que le canapé que j’avais dessiné dans la note. C’est ce à quoi ça ressemble quand c’est replié. Sauf qu’avec une cheville en compote, pas moyen de replier le lit non plus. Ni d’aller faire ses courses, ni de descendre les poubelles que votre mari a oublié de sortir, ni juste d’aller faire un tour pour prendre l’air. Pendant une semaine.

PS : oui on est deux à vivre là dedans, non on ne fait pas ça par choix parce qu’on est des sales cons de parisiens, merci de vous abstenir de ce genre de remarques. En revanche si vous êtes intéressés par le sujet, comme d’hab, laissez un commentaire ! 😉

appel_com2

Pokemon Go : Des pigeons, des rats, et encore des pigeons

43_pokemon01 43_pokemon02 43_pokemon03

Pokemon Go fonctionne non seulement en fonction de la densité de population, mais aussi en fonction du terrain (je crois que tout le monde s’en est rendu compte), forêts, lacs, rivières, ville, montagne, chaud, froid, etc. Ce qui explique pourquoi on trouve plein de Bulbizars au jardin des plantes (coucou ceux qui ont suivi la chasse aux Bulbizar sur snapchat !), et des magicarpes au bord de la Creuse, ou des quais de Seine, pour les parisiens.

Y a-t-il un Leviator sur le Mekong ? Un Poissirène dans la mer Égée ? Un M. Mime place du Tertre et un Lippoutou au Queen ?

Plus sérieusement, à Paris, à part certains lieux privilégiés comme ceux cités plus haut (ajoutez la vilette et les buttes chaumont), il n’y a que des Roucool, des Ratata et des Nosferati ! C’est comme ça que Nintendo voit la Ville Lumière ? Des pigeons, des rats, et encore des pigeons ???

Vous savez quoi ? Je crois qu’ils ont raison en plus…

(oui, je parle encore Pokémon Go alors que j’y joue même pas. Vous aussi, vous avez un conjoint qui joue au resto, dans le taxi et au lit ? Vous trouverez une oreille attentive ici. Vous voulez partager vos bon coins dans votre ville ? Profitez-en aussi ! —là je veux bien des plans à Nantes, Metz et Saint Etienne).

appel_com2

Sortir la tête des cartons

Cela fait un bon mois que je n’ai pas posté, mois qui n’a pas été de tout repos, pendant lequel, je l’avoue, il m’a été très difficile de sortir mes crayons, entre cartons à vider, boulot, et chaleur accablante (on parle quand même de la fille qui ne s’est pas mariée en été seulement pour ne pas avoir à souffrir de la chaleur le jour de son mariage —et c’était réussi, il a plu !).

35_absence

Ceci étant dit, je vais peut-être recommencer à dessiner ? Vous en pensez quoi ? Même si je suis encore dans mon emménagement, j’ai un tas de choses à raconter. Et comme je n’ai pas téléchargé Pokemon Go, j’ai encore un peu de temps dans mes journées.

Je vous embrasse tous, merci d’être encore là !

appel_com2

Location à Paris : L’enfer de l’entrepreneur

à Paris ou en région parisienne, louer est un véritable enfer pour ceux qui n’ont pas de CDI. Un comble lorsque ce type de contrat est mené tant bien que mal à disparaitre, mais je ne parlerai pas politique ici. Enfin, pas aujourd’hui ! Bref, je suis entrepreneuse, et ça fait fuir les proprios, malgré le travail de mon mari ! Bienvenue dans le monde qui marche sur la tête !

Après avoir été sans domicile fixe pendant un an et demi (oui oui ! J’en parlerai d’ailleurs sûrement prochainement), nous avons enfin trouvé un tout petit appartement, mais un vrai, avec de la pierre, un toit, et toit. Et même une baignoire. Mais pour signer le bail, c’est le parcours du combattant.

31_Proprio01 31_Proprio02 31_Proprio03

Bail à signer fin de semaine, croisez les doigts pour que tout se passe bien ! 😀

appel_com2

%d blogueurs aiment cette page :