geek

Star Wars Cantina : cuisine et expérience capilaire

Un nouveau bébé est arrivé dans la famille ! On l’a fêté mardi soir dans une soirée presse tout à fait sympathique, dont baby est le héro. Bien entendu vous l’aurez compris, je ne viens pas d’accoucher, c’est la famille Gastronogeek qui sort son nouveau livre : Star Wars Cantina, dont nous sommes très très fiers, comme tous les parents ! Oui, il s’agit bien d’un livre de cuisine Star Wars !

51_cantina2

La soirée était donc thématisée star wars, et je me suis fait un petit plaisir en m’offrant les services de 365C, le bar à coiffure parisien dont j’entends parler depuis un bon moment maintenant, pour me faire une coiffure inspirée de la princesse Leia ! Oui, je pourrais vanter les mérites du livre, mais j’ai tellement kiffé le coiffeur que j’ai décidé de dessiner ma coiffure !!!
(Vous reconnaitrez peut-être l’inspiration Empire contre Attaque. Allez, un petit effort).

51_coiffure2

51_cantina5

Petit kiff capilaire exprimé, petit topo sur le livre : comme pour nos bébés précédents, Gastronogeek et Le Livre des Potions (sortis respectivement en 2014 et 2015, toujours disponibles à la Fnac, pour devancer les questions), Thibaud a créé des recettes inspirées d’univers fictifs. Gros exercice de style sur cette super licence, puisque l’on mange peu dans les différents films de Star Wars.
Nous avons simplement imaginé des plats en fonction de l’écosystème des planètes, le niveau de vie et la culture sur les planètes ou les villes représentées, et il en est sorti 40 recettes d’entrées, plats, desserts et boissons pour tous les niveaux, pour prolonger l’immersion !

Pour la petite info (tout est décidément petit dans ce billet du jour) : Nous serons à Comic con Paris dès demain et jusqu’à dimanche, pour présenter le Star Wars Cantina, le signer, et je serai là aussi pour illustrer (à la demande) le Gastronogeek et le Livre des Potions. Si vous y êtes, passez donc faire un coucou ! Nous serons sur le stand de notre fabuleux éditeur Hachette Heroes, à l’emplacement A112.

Je suis très heureuse d’avoir fait ce petit faire-part à ma manière, avant de retourner bosser sur le prochain bébé 😉

À la prochaine, avec une note plus classique !

Pourquoi je n’aime plus The Big Bang Theory

Depuis quelques bonnes années maintenant, The Big Bang Theory est vraiment une de mes séries préférées. J’ai énormément ri avec. Je fais partie de ces personnes qui ne rient pas des personnages mais avec eux, dans la mesure où j’ai une grande part de geek en moi, j’aime la pop culture, la science fiction, la fantasy, je joue à des jeux de rôle, bref, j’ai la chance de comprendre de nombreuses références qui passent souvent inaperçues aux oreilles des néophytes.

Ça a été une super surprise, à la sortie de cette série, de voir le soin porté à l’écriture et aux débats menés dans chaque histoire. Il semble que The Big Bang Theory réunisse 3 publics :

  • les geeks
  • les universitaires, les scientifiques, les ingénieurs
  • ceux qui rient aux dépens des personnages

Peu importe dans quel public vous vous situez, vous avez peut-être aussi contribué à son succès.

48_tbbt

Cependant, cette belle histoire entre nous est terminée. J’avoue tout. J’ai senti que quelque chose n’allait pas pendant la saison 9, moins de rires, moins d’enthousiasme. Mais je n’ai vraiment mis le doigt dessus qu’à la saison 10, que j’ai entamée mais jamais terminée (Oui, bon, j’ai franchement tardé à écrire ce billet, surtout pour ceux qui suivent les sorties d’épisodes aux US). Et là, c’est le drame :

The Big bang Theory a perdu son essence, sa substantifique moelle, son mojo, son fantôme dans la machine : elle a perdu sa geekerie. Purement et simplement. Et je pose ça là :

Comment une série sur les geeks sans geekeries peut-elle donc continuer ? Je vous le demande, ma bonne dame !

48_tbbt02

Non ? Vous n’avez pas remarqué ? Où sont passés les débats enflammés sur qui de Hulk ou de Superman gagnerait un combat ? Pourquoi Doctor Who vient-il toujours en angleterre au 20e siècle alors qu’il n’est pas sensé croiser sa propre ligne temporelle ? Comment Biff Tannen a-t-il pu rentrer dans son propre futur alors qu’il avait modifié son passé ? (cette dernière question n’a jamais été soulevée dans la série, comme quoi, il restait des choses à dire)

Non. C’est fini. Ciao les geeks.

Dans la saison 9 et encore plus dans la 10, je me suis ennuyée. Il n’y a plus qu’un seul sujet qui traverse les épisodes : les histoires de cœur des personnages. Alors oui, c’est un peu la trame de fond depuis le début, et j’ai adoré l’arrivée d’Amy Farrah Fowler qui a vraiment donné un second souffle à toute la bande. Mais c’était à la saison 5. Un bail. Une éternité.
Depuis 3 saisons, il y a un gros grain de sable dans les rouages. Sincèrement, on s’en fiche un peu de toutes ces histoires relationnelles si on ne retrouve plus ce qui fait l’essence des personnages. Leurs passions, leurs comics, leurs débats manquent vraiment à l’ensemble. Sans cela, ils ne sont que des sous-friends. Des sous-seinfeld.

Comment les scénaristes ont-ils pu perdre de vue leurs personnages ? Peu importe la réponse à cette question, c’est ce qui s’est passé, peut-être pour plaire à un plus large public. Et des histoires d’amour, moi, je préfère les lire dans des livres de Jane Austen.

Donc au revoir, The Big Bang Theory.

appel_com2

Star Trek : féminisme et avancées sociales

39_startrek01 39_startrek02 39_startrek03

Ça y est ! Star Trek, la série originale, est arrivée sur Netflix France ! Je vais enfin pouvoir rattraper mon retard, et, il faut le dire, rigoler un peu (Merci le Kirkfu) !

Je sais que certains ont été déçus par l’adaptation de J. J. Abrams, mais moi j’ai adoré sa vision de Star Trek avec les derniers films (bon, je n’ai pas encore vu le troisième). Et ça m’a complètement mis à cet univers alors que jusque là ma connaissance était composée des films des années 80, qui, disons le franchement, sont ratés pour la plupart (bien qu’ils puissent représenter une source d’inspiration visuelle). Mais merci Arte de les diffuser régulièrement, on sent les fans à la programmation !

Bref, Star Trek est arrivé sur Netflix, avec ses codes années 60, son technicolor et son cadre social encore super sexiste. Mais il faut tout de même rendre à César ce qui appartient à César :
Star Trek représentait une énorme avancée à l’époque où la série a été diffusée. En plus d’une vision évoluée, pacifique et altruiste du futur, il permettait de mettre à l’écran un équipage cosmopolite alors que le contexte politique de l’époque était tendu. Les personnages principaux viennent de tous horizons et on compte de nombreux acteurs afro-américains à une époque où ça ne se faisait pas du tout (petite référence au passage à La Nuit des Morts Vivants de Romero, dont le personnage principal est également noir et offre une satyre du comportement des blancs aux Etats Unis), sans parler des Russes, Japonais, et j’en passe (et un Vulcain ! Oui Monsieur !)
C’est limite incroyable que la série aie eu un tel succès à l’époque et à travers le temps !
Et même si ces personnages sont écrit de façon à trouver évident que cette membre de l’équipage (oui, je parle de mon dessin) soit forcément leur secrétaire et non leur capitaine (ce qui changera du tout au tout dans les séries suivantes de Star Trek), Star Trek sera la première série à montrer un baiser entre une femme noire (Uhura) et un homme blanc (Kirk) à la télévision, et l’impact a été incroyable, car l’accueil du public a été extrêmement positif.

Voilà, on n’image pas l’impact des cultures de l’imaginaire sur les avancées sociales ! (Nous, on avait Claude François et ses Claudettes. Chacun son prestige)
Je cite Wikipedia pour les différents thèmes abordés dans la série : l’autoritarisme, l’impérialisme, la lutte des classes, l’eugénisme, la géopolitique, le racisme, les droits de l’homme, le sexisme, le féminisme, le rôle de la technologie.

Je vous laisse sur ces réflexions.

appel_com2

Chasseurs de nuit

36_pokemon01 36_pokemon02 36_pokemon03

Vous aussi vous êtes devenu un chasseur de nuit, de jour, de n’importe où, de Paris ou des vacances, puis un dresseur avisé ? Je n’ai pas succombé à Pokemon Go pour des questions techniques (téléphone saturé, ahah) et chronophages, mais j’adore le concept. Le fait qu’un tas de monde se mette à parcourir des kilomètres et se parler dans la rue est génial ! Pourtant, je ne suis pas génération pokemon, ni jeux vidéo en général, mais c’est d’une drôlerie tout à ait rafraichissante en ces temps moroses.

J’aime aussi le fait qu’un tas de monde se mette à y jouer, même des non gamers. Le passage à l’application fait d’un coup découvrir tout un monde à un public inhabituel.

Et vous, pro ou anti Pokemon en réalité augmentée ? Vous aussi vous gardez vos plaisirs ludiques dans votre vie d’adulte ? Gamer ou anti écrans ?

Moi en tout cas je sens que je vais être la seule à ne pas chasser pendant encore un moment ^^

appel_com2

SNAPCHAT : Mode d’emploi illustré

Bonjour à tous,

Ça fait quelques temps que je parle de snapchat, puisque c’est un de mes réseaux sociaux préférés du moment (qui a détrôné instagram vite fait bien fait, fallait le faire !), et souvent, je lis vos commentaires qui disent à peu de choses près :

« J’ai essayé snapchat, mais je n’y comprends rien, du coup j’ai laissé tombé ».

Vous savez quoi ? c’est normal. Ce doit être l’appli la moins intuitive qui existe. Moi-même je me suis tout fait expliquer par mes amis (de moins de 30 ans, ahah). Du coup, comme ça m’attriste d’être privée de votre compagnie sur snapchat, aujourd’hui, j’ai dessiné spécialement pour vous et de la façon la plus claire que j’ai pu, je vous le promet :

28_snapchat01

Parce que personne n’y comprend rien et que ça peut pas être pire que d’être seul face à l’appli. Je pense d’ailleurs ne pas avoir tout exploré encore. Ici, je vous raconte l’essentiel, vous pouvez encore farfouiller pour découvrir les subtilités.

Attention, il s’agit ici d’un mode d’emploi. Pas d’une explication de l’intérêt d’envoyer des photos qui ne seront visibles que quelques secondes. Vous comprendrez ça en l’utilisant.

28_snapchat02

 

28_snapchat03

• Un snap, ça disparait, par définition. Vous pouvez régler le temps de lecture de votre snap entre 1 et 10 secondes. Après, il disparait dans les limbes, à jamais.

• Vous pouvez envoyer un snap perso ou envoyer votre snap dans votre « story ». Là où je snap perso disparaitra à jamais après la lecture, la story le conservera pendant 24h, et chacun pourra le revoir autant de fois qu’il le souhaite pendant ce temps là.

Exemple :
– J’envoie mes idioties à mes copines dans mes snpas perso, seules elles peuvent les voir
– Je met mes films de dessins dans ma story, afin que chacun d’entre vous puisse les voir. Vous pouvez aussi limiter votre story à vos amis, ça se paramètre dans les réglages (dernier chapitre de ce post).

28_snapchat11

28_snapchat05

28_snapchat06

28_snapchat07

28_snapchat08

28_snapchat09

28_snapchat10

 

Voilà, vous pouvez utiliser snapchat en vous posant moins de questions ! Bien entendu, comme pour tout, la pratique aide à comprendre comment ça marche. Et dans ce cas précis, elle sert aussi à comprend pourquoi ça marche.

NOTE : Il n’y a pas de système directement sur l’application pour trouver vos amis, des contacts. Il faut avoir le nom d’utilisateur de votre contact pour le rentrer dans l’appli, ou un visuel de son « snapcode » (ça fonctionne comme un flashcode). C’est pourquoi vous voyez tout le monde communiquer sur twitter ou instagram son pseudo snapchat. Du coup, je vous rappelle mon pseudo :

nom_snapc

N’oubliez pas de me signaler en commentaire sur le blog que vous m’avez ajoutée, afin que je vous ajoute aussi en retour !
Bon voyage à tous sur snapchat !

appel_com2

PS : J’ai écrit tellement de fois « snapchat » dans cette note que je crois que je ne vais plus pouvoir écrire ce mot pendant des mois…

Debriefing et grosse fatigue

Comme dit dans mon dernier article, les 4 derniers jours de la semaine dernière ont été consacrés au salon Paris Comics Expo, sur lequel je gérais pas moins de 5 points de vente avec mon mari, pour notre jolie entreprise de gastronomie geek : Gastronogeek.

Je reviens vers vous proprement épuisée. Je me sens comme une petite braise en fin de vie.

19_afterPCE01

L’édition 2016 a été particulièrement réussie, et je sais que ça intéresse certaines d’entre vous, il y avait vraiment de belles choses à voir. En tant qu’illustratrice, j’étais juste toute fofolle de voir tous les artistes présents, dont un grand nombre de tout premier plan. C’est toujours un plaisir de voir le travail de San Julian qui se déplace toujours pour l’occasion, mais aussi Bruce Timm, Joe Madureira ou Claire Wendling dont j’ai pu avoir un dessin !

Autant dire que je suis aux anges. Pour le coup voilà, je me dessine avec un grand cœur formé par mes bras, parce que c’est vraiment comme ça que je me suis sentie en obtenant mes dessins ! (j’ai aussi eu un dessin de Marguerite Sauvage, que je suis depuis plus de 10 ans, je suis super contente !)

19_afterPCE02-2

Malheureusement je n’ai pas pu voir autant de choses que je le souhaitais, car il a fallu énormément travailler pour notre propre projet. Je n’ai même pas pu vraiment montrer ce que je voyais sur snapchat, même si j’ai pu mettre un petit film d’Andrew Scott !

J’ai pris un day off hier, et aujourd’hui la reprise est difficile, je tombe littéralement de sommeil, cela fait 2 week ends que je travaille en plus, donc j’aimerais vraiment me reposer ! Mais comme j’ai encore plein de projets, je crois que ça attendra le mois de mai… Enfin, aujourd’hui au moins…

19_afterPCE03

je vais dormir.

En attendant, vous pouvez voir des photos sur la page facebook de Gastronogeek, et sur mon twitter !

appel_com2

Être une geekette

Aujourd’hui je parle boulot et ce n’est pas vraiment une parenthèse puisque mon travail a une énorme importance dans ma vie. Je fais un métier que j’aime. Je suis graphiste et illustratrice, j’ai deux blog et suis chroniqueuse sur un troisième, j’ai aussi monté une société avec mon mari et des amis qui n’a rien à voir avec tout ça, mais dont je crée l’identité graphique et la fait évoluer chaque jour.

C’est de ça qu’on va parler aujourd’hui. De notre jolie boite de gastronomie geek : Gastronogeek. Encore une histoire de passion, donc, entre la cuisine et les univers geek.
Parce qu’on participe ce week end à Paris Comics Expo.

18_PCE

Geeks et geekettes, si vous ne connaissez pas Paris Comics Expo, courrez acheter des tickets d’entrée, parce que c’est actuellement une des conventions des plus intéressantes autour du comics et des cultures de l’imaginaire.
C’est familial, à taille humaine, et elle propose un contenu approprié et très qualitatif ! Je précise que je ne suis pas payée pour faire de la pub, hein, j’aime juste cette convention ! Elle a été parasitée en 2015 par Comic con et renait de ses cendres tel le phœnix ^^

Donc du 15 au 17 avril, je serai avec l’équipe de Gastronogeek à Paris Comics Expo au parc floral de paris, avec 4 foodtrucks et un bar « Cantina ». Je suis super fière que nous soyons arrivés jusqu’à ce stade, et c’est tellement prometteur pour la suite ! J’ai hâte de voir l’accueil et le retour des visiteurs, je vais passer un week end un peu fou et complètement fatiguant, et j’espère apporter de bonnes nouvelles ici après.

Bref, Pendant le salon nous seront sur le stand de Hachette Heroes à partir de 15h30 pour signer et dessiner les livres Gastronogeek et le Livre des Potions (regardez, ils sont dans la colonne de droite).

Et tout le week end bien entendu je raconterai tout ça sur snapchat ! Donc rendez-vous sur snapchat si vous ne pouvez pas venir, ça va être sympa 😀 Souvenez, vous, mon pseudo :

nom_snapc

Vous aussi vous êtes un geek / une geekette ? C’est quoi votre convention préférée ? C’est quoi votre univers préféré ?

appel_com2

%d blogueurs aiment cette page :