40_poils01 40_poils02

 

Je pourrais me décrire entre la flemmarde et la militante du poil.
Ne croyez pas que c’est un sujet sans importance. En tant que femme, on a ses premiers poils vraiment voyants vers l’âge de 11/12 ans (sauf si vous êtes très blonde et / ou gâtée par la nature), et on les garde jusqu’à la fin de sa vie, ou, plus exactement, on les enlève de son corps jusqu’à la fin de sa vie.
Sujet encore plus préoccupant, donc, que les règles, dans le temps mais également dans la fréquence, puisque, si vous êtes adepte de l’épilation plutôt que du rasage (les filles qui me demandent pourquoi je ne me rase pas sont définitivement blondes), il faut s’épiler environ toutes les 3 semaines pour que la peau soit visible par n’importe qui sans « heurter » la vue d’autrui.

Avec un tel constat de base, vous comprendrez que je m’arrêterai sur cette dernière notion : heurter.
J’en suis nécessairement venue à me demander pourquoi mes poils et ceux des autres femmes, aussi naturels que notre peau, nos cheveux, la couleur de nos yeux, « heurtent » les autres. Les hommes et les femmes. En quoi cela fait d’une personne quelqu’un de négligé, de sale ?
Ne pas avoir de poil est une mode récente en France, elle est arrivée à l’après guerre avec les soldats américains, car les américaines, elles, s’épilaient. Il ne s’agit donc pas d’une quelconque tradition ancestrale. On peut aussi prendre pour exemple l’épilation du pubis : il suffit de regarder un film érotique des années 70 pour comprendre que les poils à cet endroit n’heurtaient personne avant que dieu sait qui lance une mode du pubis nu. Et pourtant, tu ne peux pas sortir un poil dans la rue sans qu’on te regarde de travers.

Je pense que ce sont ces réflexions qui m’amènent de mon simple statut de flemmarde (la fille qui s’épile l’été et pas l’hiver, ou la fille qui s’épile que quand elle met une jupe) à celui de « militante du poil », celle qui les porte en le sachant et s’en fout royalement.
J’en ai MARRE qu’on me dise quoi faire de mon corps. J’en ai MARRE de cette obligation sociale pourrie, venue de nul part, et oppresse toutes les femmes.

Oui, je vous assure, ça nous oppresse. Je vais vous dire pourquoi. L’épilation, ça fait mal. Très mal parfois, ça brûle aussi. Je me suis fait brûler pas plus tard qu’au mois de juillet. Et pourtant, la société (car j’ignore les vrais coupables) cible toutes ces zones à épiler (de façon plus ou moins impérative) :

  • les jambes
  • les cuisses
  • les orteils
  • les bras (pour les très brunes qui n’assument pas leur pilosité à cet endroit)
  • la moustache
  • les sourcils
  • les aisselles
  • le dos
  • le pubis
  • l’aine
  • les fesses
  • les parties génitales
  • tout ce qui est de près ou de loin poilu ailleurs sur le corps

Avec les années, je me demande simplement pour quoi ? Pour qui ? Donc oui, je m’épile comme tout le monde, pliant sous la pression générale (et c’est pourquoi je n’atteint pas le statut de « militante »), mais cet été j’ai été flemmarde et ai constaté que personne ne m’avait jeté des cailloux dans la rue.
Il parait que l’important c’est de s’aimer soi-même. Qu’en tant que femme, on se fait belle avant tout pour soi et pas pour les autres. Si on a un peu de jugeotte, on ne s’habille clairement pas pour les hommes, mais bien pour nous. Cela me parait une évidence. Pourtant, si on veut se laisser ses poils pour nous, personne ne cautionne. C’est le tabou du corps de la femme, le dernier vrai tabou, maintenant que tout est révélé sur le sexe, le point G, l’orgasme, l’éjaculation féminine, la pensée des femmes (pour ceux qui y croient), leurs goûts, leurs désirs, leurs combats.

Mais PERSONNE ne veut entendre parler de leurs putain de poils.

Je vous laisse méditer là dessus.

PS : il va de soi que lorsque je parle de « blonde », je parle strictement au premier degré. JAMAIS je n’emploierais ce mot de manière péjorative comme trop de gens le font trop souvent. Je trouve ça nul et déplacé.

appel_com2

21 Comments on Les affres de l’été : le poil, le short et l’oppression féminine

  1. dragrubis
    22 septembre 2016 at 11 h 00 min (10 mois ago)

    A non pas d’accord, on épile pas les cheveux… (pourtant c’est du poil) ni les cils ni les sourcils.
    Historiquement la première tradition d’épilation (dont j’ai entendu parlé avec des traces) c’est celle des prêtres égyptiens… Comme quoi ca devrait etre une activité masculine.
    Pour avoir tester moi même, le plus douloureux c’est l’épilation du torse, et en particulier des poils poussant sur les clavicules. Les omoplates ca va mais le base du dos c’est brutal aussi.
    Bref j’ai testé et (même si ca n’a pas fait varié ma vision des choses à ce sujet…) je pense que vous devriez tou(te)s… Faire ce que vous voulez, sortir chewbacca comme moi ou vous déguiser en mannequin de vitrine intégralement lisse à votre convenance. Moi j’aime le poil. Et j’aime le choix.

    Répondre
    • Aurelie
      22 septembre 2016 at 14 h 40 min (10 mois ago)

      Si si … ça marche aussi avec les sourcils …

      Répondre
      • dragrubis
        22 septembre 2016 at 14 h 43 min (10 mois ago)

        Pardon je voulais dire que c’était bien moins courant/visible (sauf « retouches » et absolument incompréhensible en ce qui me concerne de les enlever complement…)

        Répondre
        • Béren
          22 septembre 2016 at 14 h 53 min (10 mois ago)

          Certaines femmes se les épilent entièrement et font un tatouage demi permanent à la place. J’en croise pas mal, en fait…

          Répondre
          • dragrubis
            22 septembre 2016 at 15 h 24 min (10 mois ago)

            Donc certaines personnes (femmes à priori) font des choix étranges, enlever des poils pour les remplacer par de l’encre… Déjà qu’enlever les poils… Bon. Enlever ceux là… Pourquoi pas. Mais mettre autre chose à la place? Moi j’y collerais plutot une chaine en or, enfin un truc qui claque quoi, là on remplace un truc à priori utile et naturel par ethetiquement le même truc, mais probablement en moins utile et en non naturel. Dans le cadre de reconstruction, je comprendrais. Mais faire un choix comme ça… Non je vois pas.

          • Béren
            22 septembre 2016 at 15 h 57 min (10 mois ago)

            J’aime le concept de la chaine en or.

  2. Mes pourquoi
    22 septembre 2016 at 11 h 25 min (10 mois ago)

    Merci pour cet article qui parle vrai!

    Répondre
    • Béren
      22 septembre 2016 at 14 h 49 min (10 mois ago)

      Et merci pour votre commentaire 🙂

      Répondre
  3. Wooky
    22 septembre 2016 at 11 h 28 min (10 mois ago)

    Moi je suis blonde avec tous les avantages :D)

    Répondre
  4. Plop
    22 septembre 2016 at 12 h 18 min (10 mois ago)

    Chacun fait ce qu’il veut. Si vous aimez les poils c’est votre choix.
    Perso je n’aime pas, c’est également mon choix.

    Qu’on vous laisse tranquille si vous vous les laissez pousser, qu’on me foute la paix si je les enlève.

    Signé,
    Un homme qui s’épile.

    Répondre
    • Béren
      22 septembre 2016 at 14 h 48 min (10 mois ago)

      Si vous ressentez avoir le choix et que vous épiler relève du votre, tant mieux 🙂

      Répondre
  5. Galadriel
    22 septembre 2016 at 12 h 51 min (10 mois ago)

    Ahh, comme je me retrouve dans ton discours ! J’avoue avoir joué la carte de la mi-flemmarde, mi-militante cet été moi aussi, et d’autres étés – en plus j’ai une bonne excuse, je fais des réactions allergiques aux piqûres de moustiques, ce qui m’empêche de m’épiler/raser correctement. Je tiens aussi à souligner que l’épilation du pubis, une mode très récente, m’a toujours un peu dérangée, parce que pour moi, ce sont les enfants qui sont imberbes dans cette zone… Du coup, je trouve qu’il y a presque un côté « malsain » à vouloir à tout prix que ta copine soit épilée à cet endroit – quand c’est le mec qui « insiste » pour bannir les poils. Vive les mecs tolérants et les femmes libres !

    Répondre
    • Béren
      22 septembre 2016 at 14 h 51 min (10 mois ago)

      Je suis du même avis pour l’épilation du pubis mais je ne pouvais pas rentrer dans tous les détails sinon mon article aurait été 10 fois plus long ! Apres, si ça intéresse, je peux développer. :p

      Répondre
      • dragrubis
        22 septembre 2016 at 15 h 27 min (10 mois ago)

        oui un développement à ce sujet serait intéressant (mais vite sujet à un gros bazars entre les pro et les anti, alors que ceux qui sont neutre (ou s’en balance) vont juste compter les points des deux camps de trolls…

        Répondre
  6. Mika T
    23 septembre 2016 at 10 h 48 min (10 mois ago)

    HA !

    MERCI !

    J’ai arrêté de me raser les jambes il y a maintenant 13 mois et je vais bien 🙂 J’ai vécu mon premier été avec les jambes poilues, et c’était un peu un combat de tous les jours. Dans ma tête, la société parlait « non mais Mika, t’es une femme, les femmes ça n’a pas de poils aux jambes, ça doit avoir les jambes lisses, douces et brillantes, donc tu te les rases ce soir, un point c’est tout ». Et puis je me ressaisissais : « Calme toi, c’est la société qui dit ceci, ce n’est pas toi. Tu n’as pas à te conformer à l’image que la société veut que tu sois. Si tu as la flemme de te raser les jambes, ne le fais pas. Tout le monde s’en fiche. Et les gens que ça dégoûte, bah ça fera moins de cons dans ton entourage ».

    Au final j’ai laissé mes poils tranquilles de l’été 🙂 Faut dire aussi que je suis blonde, et donc à moins d’être assis près de moi, mes poils se voient très peu ^^

    Répondre
    • Béren
      23 septembre 2016 at 17 h 34 min (10 mois ago)

      La chance ! Moi il y a vraiment un stade où c’est plus possible de les laisser, ça se voit trop et j’assume plus ^^ mais j’ai quand même passé l’été en traitant tout ça par dessus la jambe (ahah).

      Répondre
      • dragrubis
        23 septembre 2016 at 19 h 55 min (10 mois ago)

        Ah non horreur il ne faut pas s’en séparer! Les poils sont une belle chose il faut les aimer. certaines actrices x arborent de magnifique jambes velues et franchement elles sont belles parce qu’elles s’assument.

        Répondre
  7. Charlotte
    24 septembre 2016 at 10 h 22 min (10 mois ago)

    Ca fait écho à mon dernier article, être épilé mais rester nature

    Répondre
  8. Alichon
    24 septembre 2016 at 19 h 52 min (10 mois ago)

    J’ai arrêté de m’épiler/raser aussi 😀 Si je le fais c’est parce que j’en ai envie et absolument pas pour le reste du monde 😀 du coup je ne saurais même pas dire à quand remonte la dernière fois que j’ai sorti mon rasoir 😀

    Répondre
  9. Stern
    14 octobre 2016 at 9 h 08 min (9 mois ago)

    Récemment, j’ai lu un article qui commençait par cette tirade : « Ok mesdames. Parlons de choses sérieuses. Sauf si vous faites partie de ces créatures étranges imberbes, vous êtes douloureusement familière avec la lutte contre les poils et un de ses instruments de torture, le rasoir. » (cit) et qui terminait par « Gloire au rasoir pour hommes! » (grosso modo). Argument phare : Le rasoir pour hommes est plus efficace et surtout plus confortable, moins de coupure, plus doux, moins de poils incarnés.
    Ce à quoi j’ai répondu : « Je ne fais certainement pas partie de ces créatures étranges imberbes, mais je ne suis pas pour autant familière avec la lutte contre les poils, car voyez-vous, mes poils… Je m’en fous. Je vous assure, la meilleure façon de ne pas souffrir, de ne pas avoir de poils incarnés ou de petites coupures à des endroits improbables du corps, c’est de n’approcher aucun rasoir, aucune lame, aucune cire à moins d’un mètre de votre peau. » Quoique dans l’absolu, Les produits « pour femmes », moins efficace que ceux pour hommes, etc… J’avoue, je suis ravie qu’on en parle, mais cette toute première phrase m’a vraiment mise en boule…! Sous couvert de dénoncer le marketing féminin, on glorifie encore la sacro-sainte obligation de se raser! Pauvres jeunes filles qui lisent cette article et comprennent logiquement : toutes les femmes se rasent, c’est ce que je dois faire aussi, je n’ai pas le choix. Grrr.
    Merci pour ton article, c’était un bon contre-poids à l’article sur le rasoir. 🙂

    Répondre
  10. Mona
    15 octobre 2016 at 16 h 14 min (9 mois ago)

    J’ai découvert ton blog par hasard su Hello Cotton et j’adore! Je trouve que tu as raisons, notre corps nous appartiens et personne (surtout pas la société) ne devrait faire choisir pour nous. Epilée ou pas, nous devrions toutes avoir le choix de laisser nos jambes naturelles ou dénaturées 🙂

    Mona Mona

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *